lundi 24 septembre 2007

18 heures de train

A 2h30, le controleur nous reveille, une couchette est libre. Nous traversons a pas de loup le train endormi, et nous effondrons enfin.. pour un long trajet de 18 heures...

8h30, reveilles par les cris des vendeurs de tchai, coffee ou autres samossas. Nous mangeons en silence notre banane et nos gateaux puis nous attaquons une longue partie de tavla suivie d'un 5000 (jeu de de), pour tuer le temps.

Jojo se rendort sans probleme... j'ecris, je dessine, je termine mon deuxieme roman de Nicolas Bouvier que notre ami Vincent nous avait offert en Turquie...

14h30 Cela fait maintenant plus de 15 heures que je suis perchee sur ma couchette, a observer avec grand interet le petit monde qui s'agite a mes pieds. Le vieillard, sur la couchette face a la mienne, n'a pas ouvert l'oeil du voyage, un jeune unijambiste agite son bocal en se trainant parmi les voyageurs, un vendeur ambulant porte un immense plats de gateaux qui passent juste devant mon nez... Tiens ! Le ptit vieux s'est reveille ! il m'offre un tchai !

Jojo se reveille a son tour...

20h30, Bubhanesvar. Pour rejoindre notre hotel, nous traversons un de ces bidonvilles, que nous avons malheureusement trop pris l'habitude de voir. Les gens sont tres souriants et il regne dans ce lieu comme une ambiance de village. Les enfants, pieds nus, jouent dans les poubelles. Un enorme boeuf impassible, trone au mileu du chemin.

Padma hotel, la chambre prend l'eau et sent la vieille humidite, l'acceuil n'y est pas ce que l'on pourrait appelle chaleureux, mais apres un bon ptit gueuleton dans un restaurant veg, nous sommes ravis de retrouver notre grotte pour y passer une douce nuit.

2 commentaires:

titite Mariette a dit…

gros bisous de la mamie mariette qui est à lons ce mercredi et qui profite de vous suivre dans votre voyage .Elle est bien contente d'avoir de vos nouvelles .
titite and cie

Anonyme a dit…

pourquoi pas:)