mardi 4 mars 2008

Au revoir India

C'est etrange de se lever ce matin en ce disant que c'est notre dernier jour en Inde. Nous dejeunons en silence dans la "dinning room" de la "Salvation Army". Cette grande piece froide et impersonnelle aux murs de laquelle tronent des portrait du Christ. La TV tourne a fond, encore des videos-clips criiards. Le cuisto fait la gueule, comme tous les jours. Dans nos assiettes : trois tranches de pains de mie, un oeuf cuit dur et une banane.

Neuf heures. Les sacs sont prets ; au revoir Monica, au revoir "Salvation", au revoir Bombay... Un taxi nous pousse jusqu'a Churchgate ou nous sautons dans un train pour Andheri, puis dans un rickshaw jusqu'a l'aeroport internationnal. Il est 10h40, notre avion decolle a 13h30.
Dans l'avion. Nous sommes les seuls "touristes etrangers". Les femmes, qui avaient encore les cheveux libres dans la salle d'embarquement, se couvrent la tete une fois a bord, pourtant nous sommes encore sur le sol indien, la pression doit etre trop forte... Je me couvre egalement les cheveux. L'avion decolle, on nous apporte nos plateaux repas, puis on s'endorre, berces par les bruit des reacteurs.

L'Inde defile dans ma tete comme si je l'avais reve. Etait-ce vraiment reel ? Cette folie, ces couleurs, ces odeurs, ces vaches sacrees, ces mendiants deformes, ces stars bollywoodiennes, ces bidonvilles interminables, ces Shiva, ces Vishnu, ces Ganesh... ? Quel monde etrange ! Et pourtant, je m'y sentais bien...
Que garder de tout cela ? Je pense qu'il nous faudra du temps pour digerer pour assimiler, pour comprendre (ou admettre que l'on n'a pas compris) pour integrer cette Inde. Cette Inde aux multiples visages, aux multiples facettes, cette Inde mystique, religieuse, supersticieuse, mais aussi cette Inde de son temps, qui avance, cette Inde economique et travailleuse, cette Inde riche avec ses chefs d'entreprises, ces maharajha et ces stars de cinema, et cette Inde misereuse entassee sur les trottoirs. Tellement de contrastes... Tellement d'incomprehension, de manque de reperes...
Nous sommes passes d'une Inde que l'on haissait durant le premier mois, parce que nous ne la comprenions pas, a une Inde que l'on a appris a regarder differemment.
Peut-etre avons nous reussi a nous detacher de notre regard d'occidentaux ?

On ne peut pas resumer un pays, une culture. L'Inde ce n'est pas seulement des vaches sacrees, des Dieux a 6 bras, des castes, des buchers de cremation, des batons d'encens, de la nourriture epicee, des rickshaws, des mendiants, de la misere, des saris colores, des turbans, des chiens errants...
C'est surtout un autre systeme de pensee, d'autres croyances, une autre vision de l'Homme dans l'univers, une autre vision de l'Homme au milieu de ses paires, une autre vision de la femme, de l'enfant, de la naissance, de la mort. Les tabous ne sont pas les memes, le sacre est different, le bien et le mal n'ont pas les memes definitions qu'en occident.
Alors comment "comprendre" cette culture lorsqu'on est ne et que l'on a grandit en France ?

Nuages. L'avion tressaute, nous atterrissons. Aeroport internationnal de Teheran. On change 100 Dollars contre 900000 Rials et on saute dans un taxi pour la gare routiere.
Gare routiere. Le choc est violent, les saris multicolors ont cede la place aux tchadors noirs. Les visages semblent austeres, les barbes ont pousse, la langue a change, ici, plus question d'anglais, tout est ecrit en farci.
20h00, notre bus demarre dans une nuit glaciale, la neige recouvre les montagnes, et nous sommes en tatanes...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

vous avez fait beaucoup mieux que de "comprendre" l'Inde... vous l'avez vécue.
merveilleux ce dernier papier !

alain et marie claire

nano a dit…

merci pour ce résumé !joli comme vous !

les gars sont à la pêche c'est l'ouverture !!
bisous les tis chapeaux

Anonyme a dit…

Je crois que l'Inde vous a apposé sa marque, qui, même si elle n'est pas au fer rouge restera profondément ancrée en vous. Vous avez pris le temps de vous "apprivoiser" ce pays et vous, et très certainement vous ne pourrez qu'y revenir un jour...
merci pour ce texte très émouvant qui nous fait comprendre combien ce voyage vous enrichit.
mille bisous , Mum'

jocoso a dit…

Bonsoir les petits chapeaux
Nous sommes tous chez Fabienne et Misou.
J'ai ouvert l'ordi pour montrer les 2 stars de la TV indienne!!!
Quelle surprise de voir que vous aviez déjà pris l'avion!!!
Nous vous embrassons tous bien fort
La mimi n'en revient pas: C'est beau le progrès!
A +

Chon qui revient de faire son devoir de citoyenne et qui dit merde à Joce car il n'a aucune personnalité il est tout le temps obligé de faire comme moi, Je savais que j'étais ton modèle mais quand même ........... a dit…

salut mile bisous je vous aime

Anonyme a dit…

magnifique votre dernier texte en quittant l'inde ,c'est plein d'emotion mais aussi plein de questions ;je sais que vous prendrez le temps de comprendre et d'assimiler tout ce vous vivez;gros bisous de tante adele et charly

Anonyme a dit…

j'en ai les larmes aux yeux (sincèrement)
pitchounette
ça y est j'ai trouvé comment ça marche