jeudi 6 mars 2008

Tabriz - Kadovan

Mercredi, 6h00 du mat, nous découvrons Tabriz. La ville est froide, les gens sont froids, le noir est partout. Seules quelques aventurières osent la couleur ou le maquillage. Mais ou sommes-nous ? Je me sens perdue, peut-être même plus qu'en Inde. Pourquoi ces femmes ressemblent-elles a des fantômes ? Et cette neige ? Et ce froid ? Ici on parle turc-azeri : azeri (azerbaidjan), turcs, arméniens et kurdes forment l'essentiel de la population tabrizi. C'est ici que Nicolas Bouvier (L'Usage du Monde) est reste bloque six mois durant l'hiver 53. Je me replonge dans son écriture et découvre la ville sous un autre visage. Un vent glacial nous pousse a passer le reste de la matinée dans notre petite chambre chauffée. Nous partons ensuite a la découverte du bazar, un des plus vieux du pays : étalages de fruits secs, tissus, chapeaux tabrizi, bijoux, vendeurs de tapis persans... Nous nous perdons dans les allées, on nous invite a boire un thé...
Jeudi. Nous partons en excursion, avec Remi et Marco (2 étudiants lyonnais a Teheran pour un an), a Kadovan, petit village troglodyte encore habite. Montagnes enneigées, désert de cailloux, maisons troglodytes, gros chiens, jeunes bergers. Des vies rudes, des visages marques, des sourires timides des gosses un peu sauvages. Nous déambulons 2 heures durant dans les petits chemins verglacés et boueux au milieu de ces "maisons-cavernes", hors du temps.

1 commentaire:

c'est nous du pays du vent a dit…

Dur dur le contraste, et en plus, pas de photos ! C'est interdit ou mal perçu ou ?.... En tout cas on le regrette car de l'Iran, aucune image ! Dommage ....
Ne forcez pas trop sur l'éthanol, c'est pas bio ce truc là !!!!!!!!

plein de bises, Mum'